Nos conseillers vous aideront à trouver le centre de réhabilitation et/ou de désintoxication qui conviendra à vos besoins spécifiques.

N’attendez pas qu’il soit trop tard, cessez son autodestruction dès maintenant. Ensemble, nous pouvons agir. Notre service d’intervention en milieu familial est la solution.

Nos ateliers et conférences interactives sauront capter l’attention de vos jeunes. La prévention est un outil indispensable afin de les sensibiliser sur les effets néfastes que la drogue peut causer.

DépendanceDépendanceTrouvez le Centre qui vous convient… InterventionInterventionIl ne voit pas son problème… PréventionPréventionPour une relève sans drogue…

«J’étais découragée car je savais que mon fils avait besoin d'aide pour arrêter sa consommation et je ne savais pas par où commencer. J’ai donc téléphoné au Centre d'Intervention en Toxicomanie et ils ont su m’aider à trouver le traitement qui lui convenait. Ils m’ont donné un service personnalisé et ça a été une réussite car aujourd’hui mon fils ne consomme plus et est très heureux comme ça. Merci à vous, vous m’avez été d’un grand soutien!»

Signes de dépendance PDF Imprimer Envoyer

L’individu dépendant des drogues ou de l’alcool tentera de cacher à sa famille, ses amis ou son employeur le fait qu'il consomme des drogues.

Il commencera à se retirer de la famille, de ses bons amis, de son emploi. Il commencera à agir étrangement; commencera à violer sa propre intégrité. Il ne réussira pas dans la vie. Il sera plus accablé car sa dépendance créera plus de problèmes. Il prendra plus de drogues pour contrer le sentiment de culpabilité qui l’habite. Le toxicomane ou l’alcoolique arrivera à un point où la drogue ou l’alcool sera la chose la plus importante dans sa vie.

Plus il consommera, plus le corps développera une tolérance à la présence des drogues dans son système. Il consommera alors de plus en plus de drogues pour essayer d'obtenir le même «high» qu’au début de sa consommation. Il arrivera à un point où il ne pourra plus obtenir le même «high» que la drogue lui procurait au début de son utilisation. Dans le cas des drogues dures, c'est une cause critique de surdosage. Dans le cas des drogues plus «légères», le danger est qu’il se dirige vers des drogues plus fortes, dans le but ultime de retrouver ce «high» initial.

Ce qui suit sont des signes de dépendance que vous pouvez observer :

  • La personne ment
  • Est irresponsable et peu fiable
  • Retrait de la famille, des amis, du travail
  • Ne termine pas ce qu’il/elle commence
  • Grande variation d'humeur
  • Est dépressif
  • Nuit de sommeil erratique
  • S’isole
  • Vol
  • Outils pour consommer (cuillère, pipe, couteau, chalumeau, bicarbonate de soude, sachet de plastique, gouttes pour les yeux, etc.)
  • Pupilles irrégulièrement petites ou grandes
  • Bouche pâteuse
  • Yeux rouges et/ou vitreux
  • Nervosité

Ce sont certains des signes les plus communs d’intoxication aux drogues et à l'alcool.

Personne ne choisit de devenir dépendant des drogues ou de l’alcool mais une fois qu’une dépendance a été établie, le processus de la réhabilitation peut souvent être une longue et difficile route vers un rétablissement complet.

Dérivé du latin «rehabilare», le mot réhabilitation se traduit en français par «retour à la maison»  ou encore «redevenir soi-même». La plupart, sinon tous ceux qui sont aux prises avec un problème de toxicomanie ou d’alcoolisme ne pourraient pas briser les chaînes de leur dépendance sans l’aide d'un programme certifié de réhabilitation des drogues et de l’alcool.

Tout bon programme de réhabilitation pour toxicomanes et alcooliques ont un but en commun et ce n'est pas simplement d'atteindre la sobriété, mais aussi d’aider l'individu à réintégrer de nouveau sa vie en tant que membre productif de la société. La route vers le rétablissement complet inclut diverses composantes conçues pour aider l’individu à comprendre pourquoi il a sombré dans l’enfer de la dépendance en premier lieu, et l’aident à comprendre les avantages de vivre une vie libéré des drogues et/ou de l’alcool.

Afin d’obtenir ces résultats, la plupart des programmes de réhabilitation incluent une variété de traitements thérapeutiques comportementaux ou socio-éducatifs, que ce soit de façon individuelle, en groupe, en consultation familiale ou encore par le biais de groupes de support. Les outils donnés lors de la réhabilitation sont conçus pour aider l’individu à acquérir un niveau de conscience plus approfondi de sa propre existence. Il commence ainsi le processus de sa pleine réintégration dans la société.

Souvent, les gens souffrant de toxicomanie ou d’alcoolisme sombrent dans la criminalité ou l’illégalité afin de subvenir à leur dépendance et ils dépenseront tout ce qu'ils ont afin d’obtenir leur drogue de choix et ce, sans se soucier de leur santé, de leur bien-être ou du bien-être de leur famille.

Toute dépendance aux drogues et à l’alcool engendre des impacts physiques et psychologiques sur la personne aux prises avec ce problème. Il pourrait également y avoir des conséquences légales, financières et sociales. Un bon centre de réhabilitation devra donc nécessairement adresser les aspects physiques et psychologiques de la dépendance.

Avec l'utilisation régulière d’une drogue, le corps devient accoutumé à la drogue et souvent, de plus en plus de drogue ou une drogue plus «forte» est exigée pour obtenir l'effet désiré.

Le sevrage est le processus où le toxicomane cesse l'utilisation complète de la drogue. Pendant cette période, il y a inévitablement des inconforts physiques et mentales qui se manifestent, de là l’importance de choisir un programme offrant un bon service de sevrage.

Parfois un sevrage médical s’impose. Ceci est fait en utilisant de la médication où les doses sont graduellement réduites pendant le sevrage. C'est particulièrement vrai lorsque l’on traite une pharmacodépendance, une dépendance sévère à l’alcool, à certains opiacés ou encore à la méthadone, par exemple.

Quelques centres de réhabilitation vont adresser la dépendance au niveau psychologique également. Ils vont enseigner de nouvelles façons d'agir, de communiquer et de voir la vie en général. Trop souvent, un dépendant passera par la désintoxication et le processus de réhabilitation mais pensera alors qu’il peut prendre de la drogue ou de l’alcool avec modération. Ceci mène presque toujours à un nouveau cas de toxicomanie ou d’alcoolisme. C'est pourquoi l'abstinence complète est recommandée.

Souvent la personne qui a terminé un programme de réhabilitation reprend son ancien style de vie, ce qui inclut les amis et les membres de la famille qui, eux, consomment encore des drogues. Cette influence provenant des gens qui semblent pouvoir consommer des drogues sans développer une dépendance mène la personne vers une rechute assurée. Un programme de réhabilitation sérieux devrait inciter leurs clients à former de nouveaux rapports avec des personnes qui ne consomment pas de drogues.

Il est important de savoir quelle est l’approche employée par le centre de réhabilitation que vous considérez choisir. Plusieurs professionnels remettent en question le modèle utilisé par beaucoup de centres de réhabilitation qui suggèrent que la toxicomanie et l’alcoolisme sont des maladies. Ils croient que ceci renforce l’idée que la personne dépendante est une victime et que, par le fait même, elle ne peut avoir le contrôle sur ses problèmes.

Ils croient également que ce type de traitement renforce les sentiments de dépression, de mésestime de soi et d’impuissance. Ces professionnels croient que sans un programme de réhabilitation approprié combiné à un programme de désintoxication efficace, l’alcoolique ou le toxicomane retournera à ses comportements antérieurs qui ont provoqué cette même dépendance, puisqu'il ne sera pas disposé à résoudre les divers défis que la vie peut lui envoyer. Ceci le mènera inévitablement vers une rechute.

Certains programmes de réhabilitation traitent le dépendant comme une personne malade ou une victime et ne fournissent donc pas le traitement adéquat afin d’aider la personne à prendre le contrôle de sa destinée.

Il y a beaucoup de types de programmes différents consacrés à la réhabilitation des toxicomanes et alcooliques et il est souvent difficile de trouver le type de traitement adéquat.

Mise à jour le Samedi, 16 Janvier 2016 14:47
 

Formulaire

  •  
    Nom
  •  
    Prénom
  •  
    Courriel
  •  
    Téléphone
  •  
    Services
  •  
    Message
  •  

  •  

Qui est en ligne?

Nous avons 56 invités en ligne

Sondage

Quel vidéo est le plus efficace?