Nos conseillers vous aideront à trouver le centre de réhabilitation et/ou de désintoxication qui conviendra à vos besoins spécifiques.

N’attendez pas qu’il soit trop tard, cessez son autodestruction dès maintenant. Ensemble, nous pouvons agir. Notre service d’intervention en milieu familial est la solution.

Nos ateliers et conférences interactives sauront capter l’attention de vos jeunes. La prévention est un outil indispensable afin de les sensibiliser sur les effets néfastes que la drogue peut causer.

DépendanceDépendanceTrouvez le Centre qui vous convient… InterventionInterventionIl ne voit pas son problème… PréventionPréventionPour une relève sans drogue…

Souvent la personne qui consomme de l’alcool ou des drogues ne voit pas qu’elle a un problème, même si tout le monde dans son entourage sait très bien qu’elle en a un et qu’elle doit le voir, avant qu’il ne soit trop tard. Lorsque c’est le cas, il est possible d'avoir de l’aide d’un professionnel qui saura trouver les mots et les gestes à poser pour conscientiser la personne à faire quelque chose pour régler son problème.

Crystal Meth PDF Imprimer Envoyer

Le Crystal Meth, le Speed, les amphétamines et la méthamphétamine

Le crystal meth est de la méthamphétamine qui est une drogue synthétique psychostimulante et un produit chimique qui fait partie de la famille des amphétamines. Il est, comme les autres sortes d’amphétamines (parfois contenus dans le speed), un stimulant majeur qui agit sur le système nerveux central en donnant une sensation d’énergie, de performance, de puissance et de maîtrise de soi. On retrouve de la méthamphétamine, en plus petite quantité, dans certains médicaments et dans diverses drogues de synthèse comme l’ecstasy et les amphétamines. Elle est toutefois deux fois plus puissante que les amphétamines. On peut distinguer trois types de dérivés amphétaminiques soit les psychostimulants, les hallucinogènes ou les anorexigènes.

Il y a plusieurs surnoms pour les différentes sortes d’amphétamines tels «peach», «pink», «speed», «crank», «glass», «chalk», «jib», «peanut», «amphé», «wake-up» ou «pep pill». Le crystal meth, quant à lui, est surnommé «meth», «crystal meth», «crystal», «ice» ou «Tina».

Le crystal meth provient des États-Unis et de l’Ouest canadien. La méthamphétamine a été synthétisée pour la première fois vers 1919 par le chimiste japonais Akira Ogata. La première synthèse d'amphétamines, quant à elle, fut réalisée en 1887 par le chimiste roumain L. Edeleanu. Ces deux drogues furent utilisées lors de la seconde guerre mondiale chez la plupart des belligérants pour augmenter leur performance et leur endurance. C’est dans les années 1930 qu’elles furent commercialisées aux États-Unis pour divers problèmes médicaux dont le traitement de la congestion nasale, des bronches bloquées puis pour le traitement de l’hyperactivité avec déficit de l’attention, le trouble du sommeil (narcolepsie), l’obésité et la dépression. Depuis 1970, elles sont classées comme stupéfiant et sont surtout utilisées clandestinement.

L’amphétamine et la méthamphétamine se présentent sous forme de comprimés à avaler ou de poudre blanchâtre (parfois colorée) et granuleuse à renifler, à fumer ou à injecter par intraveineuse. Elle portera le nom de crystal meth lorsqu’elle se présente sous une forme solide cristalline (d'où le nom crystal) qui est incolore, inodore et amer et qui fait penser à du verre cassé ou de la glace (d'où le surnom de ice). Le crystal meth est constitué de 80% de méthamphétamine pure et est souvent mélangé avec d’autres produits tels que des médicaments pour le rhume qui se retrouvent en vente libre et des produits comme de l’éther, du phosphore, des insecticides, de l’engrais, des solvants, de l’ammoniac, des acides, de l’iode, de la lessive caustique ou du lithium de batterie. Il est donc impossible d’en vérifier la composition exacte.

Les effets des amphétamines et des méthamphétamines durent pendant plusieurs heures et ressemblent à ceux de la cocaïne. Ils peuvent persister de 8 à 24 heures et se font encore sentir dans le corps pendant plus de 3 jours. Ils suppriment les sensations de fatigue et de faim et peuvent donner l’illusion d’être invincible (endurance). Les amphétamines donnent aussi la sensation d'augmentation des facultés cérébrales telle que la concentration. Les effets recherchés sont l’état de vigilance, l’euphorie, la déshinibition, la stimulation du désir sexuel et le retard de l'éjaculation.

Étant des produits psycho-actifs, les effets recherchés en consommant ces drogues peuvent parfois se transformer en «bad-trip». Il est aussi important de noter que la plupart des personnes qui essaient le crystal meth (entre autres) deviennent dépendantes dès les premières consommations. L’usage peut également entraîner des comportements sexuels à risque.

Les effets secondaires de l’amphétamine sont :

  • accélération du rythme cardiaque
  • augmentation de la fréquence respiratoire et de la pression sanguine
  • hyperthermie et transpiration
  • dilatation des bronches
  • réduction de la circulation sanguine vers les muscles
  • diminution de salive
  • dilatation des pupilles
  • crispation des mâchoires
  • vomissements
  • diminution des capacités érectiles ou inversement durée de l'érection augmentée (ceci peut être dû à un blocage de l'éjaculation ou parce que le cerveau et le cœur, déjà surexcités, ne s'exaltent pas envers l'activité sexuelle)

Les effets secondaires de la méthamphétamine sont :

  • hyperactivité, nervosité, agitation, anxiété sévère
  • diminution de la concentration
  • perte de poids
  • dommages graves à la peau (surtout au niveau du visage), acné
  • léthargie
  • destruction sévère des dents
  • irritabilité, hostilité
  • bouche sèche
  • transpiration
  • hypertension
  • palpitations
  • insomnie
  • nausées, vomissements
  • diarrhée
  • vision brouillée
  • étourdissements
  • douleurs à la poitrine

Un usage prolongé de ces drogues peut provoquer entre autres de la confusion mentale. En ne mangeant et en ne dormant plus, le consommateur s’expose à de l’affaiblissement, de l’amaigrissement, une décalcification des os, des crises d’angoisse, de la paranoïa, de l’agressivité, des épisodes psychotiques avec hallucinations visuelles et auditives (ressemblant à la schizophrénie), des délires, des pertes de mémoire, des problèmes érectiles majeurs, une dépression extrême pouvant amener des idées suicidaires, une baisse du système immunitaire, de l’asthme et de la difficulté à exécuter des tâches complexes.

Il peut, moins fréquemment, provoquer de l’hyperthermie (augmentation de la température), une diminution de la pression artérielle, un caillot au cerveau, un accident vasculaire cérébral (AVC) et aussi la mort. Pour éviter celle-ci, il est conseillé de ne pas prendre un dosage trop élevé qui pourrait conduire à une overdose et de ne pas mélanger avec d'autres substances telles l'alcool, l'ecstasy, un hallucinogène, des boissons stimulantes ou des antidépresseurs.

De plus, il ne faut pas en faire l’usage s’il y a antécédent de problèmes cardio-vasculaires, hypertension, épilepsie, problèmes rénaux, asthme ou diabète. Évidemment, pour éviter tous ces problèmes, le mieux est de ne pas en consommer du tout.

Mise à jour le Samedi, 16 Janvier 2016 14:40
 

Formulaire

  •  
    Nom
  •  
    Prénom
  •  
    Courriel
  •  
    Téléphone
  •  
    Services
  •  
    Message
  •  

  •  

Qui est en ligne?

Nous avons 28 invités en ligne

Sondage

Quel vidéo est le plus efficace?