Nos conseillers vous aideront à trouver le centre de réhabilitation et/ou de désintoxication qui conviendra à vos besoins spécifiques.

N’attendez pas qu’il soit trop tard, cessez son autodestruction dès maintenant. Ensemble, nous pouvons agir. Notre service d’intervention en milieu familial est la solution.

Nos ateliers et conférences interactives sauront capter l’attention de vos jeunes. La prévention est un outil indispensable afin de les sensibiliser sur les effets néfastes que la drogue peut causer.

DépendanceDépendanceTrouvez le Centre qui vous convient… InterventionInterventionIl ne voit pas son problème… PréventionPréventionPour une relève sans drogue…

«J’étais découragée car je savais que mon fils avait besoin d'aide pour arrêter sa consommation et je ne savais pas par où commencer. J’ai donc téléphoné au Centre d'Intervention en Toxicomanie et ils ont su m’aider à trouver le traitement qui lui convenait. Ils m’ont donné un service personnalisé et ça a été une réussite car aujourd’hui mon fils ne consomme plus et est très heureux comme ça. Merci à vous, vous m’avez été d’un grand soutien!»

Méthadone PDF Imprimer Envoyer

La méthadone est un traitement de substitution aux opiacés tels la codéïne, la morphine ou autres mais surtout de l’héroïne.

Avant de prendre la décision de suivre un programme de méthadone, il est important de consulter un médecin pour connaître les effets positifs et les effets négatifs d’un tel traitement. Il est primordial de savoir s’il vous convient pour ainsi éviter le désespoir si un échec survenait à cause d’un manque d’information à ce sujet.

La méthadone est un opioïde synthétique découvert en 1938 par les docteurs Max Bockmühl et Gustav Ehrhart, breveté lors de la Seconde Guerre mondiale, le 25 Septembre 1941. La méthadone qui portait à l’époque l’appellation de «Polamidon» et le numéro de série «Hoechst 10820» a ensuite été testée dans le secret militaire sous le nom de code «Amidon». La méthadone est utilisée comme traitement depuis le début des années 1960 à New York, par les Drs Dole et Nyswander, dans le but de contrer la trop grande déstabilisation submergeant les usagers lors de l’arrêt de leur consommation de ces substances. Le Dr Dole a remarqué que l’administration d’opiacés synthétiques à effets stables et durables, égalisait l’humeur de ses patients et les rendait équilibrés ou même libres de l’usage des opiacés. C’est dans les années 70 que quelques médecins québécois avant-gardistes ont commencé à utiliser la méthadone, au sein de leur pratique de médecine, pour traiter des personnes dépendantes des opioïdes, et ce après avoir entendu les bons résultats obtenus avec cette approche aux États-Unis.

Les gens qui ont une dépendance aux opioïdes peuvent prendre de la méthadone pour les aider à stabiliser leur vie ainsi qu’à réduire les méfaits tels que les activités criminelles et la violence qui sont causés par leur usage de drogue. La méthadone qui agit plus lentement sur le corps et pour de plus longues périodes que la plupart des autres opioïdes peut ainsi prévenir les symptômes de sevrage et même éliminer ou réduire les manques sans causer de sensation d’euphorie («high»). De plus, les personnes traitées à la méthadone risquent moins d’utiliser des seringues et ont donc un moins grand risque d’infection et ont également plus de chances de bien s’alimenter et de prendre soin d’elles-mêmes. Le traitement permet donc d’avoir une meilleure qualité de vie, d’avoir une meilleure santé physique et mentale, de travailler, de suivre des études ou de s’occuper de ses enfants.

Certains disent que ceux qui suivent un traitement à la méthadone sont encore des toxicomanes, même s’ils ne prennent pas d’autres drogues car la méthadone reste une drogue même si elle est légale. La méthadone est un médicament qui est un traitement de substitution, mais c’est aussi un stupéfiant puissant dérivé de la morphine et il est réservé aux personnes sérieusement dépendantes des opiacés.
Le programme de méthadone est un traitement à long terme. Vous devez vous attendre à le suivre pendant un an ou deux au moins. Il arrive que le traitement dure même plus d’une vingtaine d’années. En général, plus votre dépendance aux opioïdes a été longue, plus votre traitement à la méthadone sera long.

Bien sûr, il n’est pas facile d’arrêter la méthadone mais les symptômes de son sevrage sont plus lents à se faire sentir que ceux du sevrage de l’héroïne. Cependant, le sevrage de la méthadone est beaucoup plus long car on ne peut pas arrêter d’un coup pour éviter des ennuis de santé qui pourraient être graves. C’est donc le médecin qui diminue graduellement la dose comparativement à l’arrêt de l’héroïne qui peut être fait seul sans danger mais qui sera très inconfortable même si plus rapide. Il existe toutefois des méthodes pour diminuer les inconforts reliés au sevrage de l’héroïne qui sont utilisés dans certains centres de réhabilitation pour toxicomanes.

La prise de méthadone peut avoir des effets secondaires désagréables qui sont généralement plus marqués en début de traitement. La phase initiale de stabilisation dure environ de deux à six semaines où des symptômes de manque peuvent aussi être ressentis.

Les effets secondaires les plus fréquents sont :

  • la somnolence
  • des étourdissements
  • des nausées et vomissements
  • une transpiration excessive
  • la constipation
  • l’altération des pulsions sexuelles
  • l’insomnie
  • un état d’agitation
  • des douleurs et enflures dans les articulations et les chevilles
  • des irritations de la peau
  • la sécheresse de la bouche et un état de faiblesse général

Un réajustement de la dose peut contribuer à alléger ces effets secondaires. C’est pourquoi il est important d’en parler à son médecin et à son pharmacien.
Il est également très important de ne pas faire de mélange d’alcool ou de benzodiazépines (tranquillisants, somnifères, sédatifs et hypnotiques) avec la méthadone car elle a une action antidépressive, anxiolytique (contre l’angoisse) et sédative. Ce peut donc être très dangereux à cause du risque de passage à l’acte violent, de confusion, de coma et de décès par overdose.

Mise à jour le Samedi, 16 Janvier 2016 14:43
 

Formulaire

  •  
    Nom
  •  
    Prénom
  •  
    Courriel
  •  
    Téléphone
  •  
    Services
  •  
    Message
  •  

  •  

Qui est en ligne?

Nous avons 34 invités en ligne

Sondage

Quel vidéo est le plus efficace?