Nos conseillers vous aideront à trouver le centre de réhabilitation et/ou de désintoxication qui conviendra à vos besoins spécifiques.

N’attendez pas qu’il soit trop tard, cessez son autodestruction dès maintenant. Ensemble, nous pouvons agir. Notre service d’intervention en milieu familial est la solution.

Nos ateliers et conférences interactives sauront capter l’attention de vos jeunes. La prévention est un outil indispensable afin de les sensibiliser sur les effets néfastes que la drogue peut causer.

DépendanceDépendanceTrouvez le Centre qui vous convient… InterventionInterventionIl ne voit pas son problème… PréventionPréventionPour une relève sans drogue…

«J’étais découragée car je savais que mon fils avait besoin d'aide pour arrêter sa consommation et je ne savais pas par où commencer. J’ai donc téléphoné au Centre d'Intervention en Toxicomanie et ils ont su m’aider à trouver le traitement qui lui convenait. Ils m’ont donné un service personnalisé et ça a été une réussite car aujourd’hui mon fils ne consomme plus et est très heureux comme ça. Merci à vous, vous m’avez été d’un grand soutien!»

Morphine PDF Imprimer Envoyer

La morphine provoque une dépendance physique et psychologique grave.

La morphine fait partie de la famille des opioïdes. Elle est un dépresseur du système nerveux central qui supprime la douleur physique et mentale.

Elle est habituellement utilisée comme analgésique pour les soins nécessaires après les opérations mais aussi, et plus particulièrement, pour les soins palliatifs des cancéreux et des personnes atteintes du sida qui sont en phase terminale. Elle est le précurseur de l’héroïne.

La morphine est un alcaloïde de l’opium (substance organique vivante provenant de l’opium qui lui provient de la fleur de pavot). Elle a d’ailleurs été le premier alcaloïde à être découvert en 1805.

Ses effets sont de plus courte durée que ceux de l’opium qui durent entre quatre et sept heures. Toutefois, ils sont cinq à dix fois plus forts que l’opium fumé.

Comme avec les autres drogues, le consommateur doit augmenter les doses ou la fréquence de celles-ci s’il veut ressentir les mêmes effets mais avec la morphine, la tolérance se fait rapidement.

La morphine peut se présenter sous forme de cristaux, de tablettes, de liquide blanc, de comprimés, de gélules, de sels, de poudre ou de sirop. Elle peut être bue, fumée, prise par voie orale ou rectale (suppositoire), injectée ou en libération continue (sous forme de patch). On l’appelle «M. Morph», «morph», «unkie» ou «Miss Emma».

La consommation de morphine provoque de nombreux effets secondaires dont :

  • troubles digestifs
  • constipation
  • nausées
  • vomissements
  • somnolence
  • vertiges
  • stimulation excessive
  • assèchement de la bouche
  • troubles cardio-respiratoires
  • troubles du comportement (euphorie, agressivité)
  • diminution de la libido
  • plus rarement; confusion, hallucinations, convulsion, vision trouble, difficulté à uriner, ralentissement du rythme cardiaque

La consommation de morphine peux entraîner un effet énergique et euphorique qui est suivi par une phase d’angoisse et de manque. Après avoir arrêté sa consommation, des syndromes de sevrage sont rapidement ressentis. En voici quelques-uns :

  • anxiété
  • insomnie
  • frissons
  • spasmes musculaires
  • sueurs abondantes
  • diarrhée
  • irritabilité
  • douleur
  • hypertension

Il faut parfois plus de six mois avant que les symptômes de sevrage ne disparaissent totalement.

Mise à jour le Samedi, 16 Janvier 2016 14:40
 

Formulaire

  •  
    Nom
  •  
    Prénom
  •  
    Courriel
  •  
    Téléphone
  •  
    Services
  •  
    Message
  •  

  •  

Qui est en ligne?

Nous avons 41 invités en ligne

Sondage

Quel vidéo est le plus efficace?