Nos conseillers vous aideront à trouver le centre de réhabilitation et/ou de désintoxication qui conviendra à vos besoins spécifiques.

N’attendez pas qu’il soit trop tard, cessez son autodestruction dès maintenant. Ensemble, nous pouvons agir. Notre service d’intervention en milieu familial est la solution.

Nos ateliers et conférences interactives sauront capter l’attention de vos jeunes. La prévention est un outil indispensable afin de les sensibiliser sur les effets néfastes que la drogue peut causer.

DépendanceDépendanceTrouvez le Centre qui vous convient… InterventionInterventionIl ne voit pas son problème… PréventionPréventionPour une relève sans drogue…

La dépendance est une obsession ou une compulsion envers une substance ou une habitude qui abaisse le potentiel de survie de la personne. Dans certains cas, ceci ruinera sa vie ou même la tuera. La dépendance peut être physique et psychologique comme avec les drogues de rue, l'alcool et les médicaments.

Prévention : les conditions pour une sensibilisation efficace PDF Imprimer Envoyer

Premièrement, il est important de parler des effets de la consommation de l’ensemble des drogues qu’elles soient légales ou illégales.

Les jeunes veulent connaître la vérité et il est indispensable qu'ils réalisent que tous les toxicomanes n’ont pas commencé l’usage de drogue en prenant de la cocaïne ou de l’héroïne. Ils ont généralement commencé par la nicotine, la caféine, l’alcool et sont ensuite allés vers des drogues illégales telles que le cannabis, le speed, l’ecstasy, la cocaïne, le crack, l’héroïne ou autres substances. Il est essentiel d’aborder le sujet des drogues qui sont consommées le plus régulièrement chez les jeunes afin qu’ils aient de la réalité et des exemples qu’ils peuvent voir dans leur vie soit chez un ami, un membre de la famille ou quelqu’un qui consomme et qui se trouve dans leur environnement.

Ensuite, on doit aborder le sujet de la consommation de drogues tôt dans leur vie et ce avant qu’ils l’expérimentent de manière plus ou moins adéquate. Ce ne doit pas être un sujet tabou. On doit pouvoir répondre à leurs questions sans leur faire peur inutilement mais en les informant des réels dangers que la consommation des drogues peut apporter. Si on ne connait pas la réponse, il faut alors faire des recherches ou s’informer auprès de personnes ressources qui pourront répondre à leurs questions.

Lorsqu’on décide de parler de ce sujet avec les jeunes, on doit être le plus simple et le plus vrai possible. On peut même y apporter une touche d’humour si cela aide à en parler. Ceci pourra même aider à intéresser le jeune afin de pouvoir échanger sur le sujet des drogues. Si on ne se sent pas à l’aise d’en discuter soi-même avec nos jeunes, on peut demander de l’aide de quelqu’un de notre entourage qui pourra ouvrir la porte de la discussion et répondre aux questions qui pourraient être posées. L’important c’est la crédibilité du message de la personne qui parle tant par son discours que par son exemple envers la consommation. Si on sait que cette personne consomme régulièrement de l’alcool en grande quantité ou encore qu’elle fume un joint la fin de semaine venue, il y a peu de chance pour que le jeune prenne au sérieux le message qu’on tente de lui véhiculer. Il y a plusieurs ressources disponibles pour être bien informés et pour connaître la façon adéquate dont on doit aborder le sujet des drogues avec les jeunes. Si les messages reçus de la part de l’école et de la part de la famille sont assez similaires, le contenu des publicités et des émissions qui encouragent la consommation de drogue telle que l’alcool, entre autres, perdront de leur effet.

Si vous savez que votre jeune consomme des drogues ou que vous apprenez qu’il a tenté l’expérience de la consommation lors de cette discussion, ne perdez pas le contrôle et continuez à le faire parler. Demandez-lui ce qu’il l’a poussé à le faire et soyez certain qu’il ne subit pas de pression pour en consommer. N’oubliez pas qu’il peut se mettre lui-même cette pression ou qu’il peut simplement avoir fait l’essai par curiosité ou parce qu’il a reçu de fausses informations à propos des drogues. Vous pouvez chercher à savoir s’il a apprécié l’expérience et s’il croit qu’il va recommencer. Si vous remarquez qu’il a consommé parce qu’il s’ennuie ou parce qu’il a eu de la difficulté à faire face à une ou des situations qu’il a vécu, assurez-vous de lui donner des outils pour l’aider à gérer ce genre de situation ou encore l’aider à communiquer, l’aider à dire non, l’aider à se définir en tant qu’être ou encore l’aider à se trouver des activités vers lesquelles il se sentira bien entouré et où il pourra s’accomplir sans s’ennuyer. Si vous croyez que sa consommation est ou pourrait devenir problématique, vous pouvez contacter le Centre d’Intervention en Toxicomanie qui pourra vous guider dans les prochaines étapes pour s’assurer que votre enfant ne prenne pas le chemin de la spirale descendante que peut apporter la consommation de drogues.

 

Mise à jour le Samedi, 16 Janvier 2016 14:45
 

Formulaire

  •  
    Nom
  •  
    Prénom
  •  
    Courriel
  •  
    Téléphone
  •  
    Services
  •  
    Message
  •  

  •  

Qui est en ligne?

Nous avons 37 invités en ligne

Sondage

Quel vidéo est le plus efficace?